LE JUDO / UNE DANSE COMME UNE OEUVRE DE SCULPTURE.

Rédigé par @pletdavid.

La discipline du judo a bien des égards me fait souvent penser à une représentation de danse classique avec une série déconcertante de mouvements techniques , intenses et avec de la force, telles des mouvements de danses en toute liberté.

Les judos tout comme les danseurs doivent assurer leur postures charnières de leur attitude comportementale qui en dit long sur leur état d’esprit lors des confrontations.

Pour un photographe c’est aussi jouer avec les expressions et l’espace – qui accompagnent, précèdent , le mouvement en force , du rythme et de la danse au premier plan des préoccupations des photographe de sport que nous sommes.

Ce qui en fait constitue un jeu par le rôle déterminant de la part des judokas tels des expressionnistes en peintures, il était inévitable pour moi que la danse émergerait comme un vecteur central au croisement de cette illustration pensive , une mutation et de la sculpture : les lignes de l’anatomie reprennent alors un rôle tectonique par l’intensité des mouvements menés avec forces et l’impacte au sol .


Le jeu de danse auquel se joue les judokas procède à un renouvellement de la gestuelle des figures en débarrassant le corps de tous les obstacles – propres ou figurés – et les figures, du drame et de la sensualité. Le judo tel la danse devient alors dans mon cas personnel un moyen de structurer l’espace différemment des logiques architecturale et constructive, de cette discipline sportive car cela devient dynamiquement libre.

Crédit photo ©dlmpicturesphotographies- @melodyplet – tournoi internationa judo cadet / juniors Harne.

Crédit photo ©dlmpicturesphotographies , @pletdavid, championnat de France par équipes de club 1D Perpignan , Novembre 2021 , Concours portfolio international AIPS 2022, le judo tel une danse pleine de liberté dans un espace dynamique.

Le mouvement d’un judoka est une oeuvre sur les tatamis :

Effectivement c’est un vaste sujet  avec des points de vue différents et des rapprochements diverses et variés.Dans mon cas , l’essence du mouvement des judokas s’apparente à la danse classique mais également de part le posture aux références de la mythologie ancienne .

une diversité et un univers de la danse ( judo ) sculptures d’un artiste , le coach présente sa collection et le photographe ses oeuvres photographiques ce qui atteste de son intérêts pour le sujet et de son approche du corps et des possibilités , avec une variation infinie autour du thème du corps dansé ( en mouvement pour le judo)

il y a d’abord un travail sur le corps , la nature de l’objectif à atteindre en fonction des échéances et des adversaires à affronter , la capacité de mouvement et d’expression qui sont un travail de longue haleine pour un judoka et également pour celui qui capte ses intentions .

Le photographe de sport doit se questionner sur la position par rapport à tel ou tel point de vue , le matériel utilisé tout comme le ferai un judoka dans sa préparation physique et mental quels seront lesmatériaux à mettre en place , dans notre cas il faudra que l’on soit souple et ductile comme de l’argile , comme avec un sculteur avec l’argile , le matériau qui permettra de jouer avec la lumière , l’ombre et la couleur.

C’est autant de paramèstre qui’l faudra utilisé les expressions et les mouvements naturels du corps libre de tout carcans et des conventions , et non pas rester dans le monde antique ou conventionnels, expérimente sur des petits tournois pour être prêts dans les moments plus importants .

Le judokas devra s’adapter tantôt pour avoir une énergie intérieure le jour j , devra se plier ou à l’inverse de déployer , éviter de se soumettre , de résister , d’échapper à la loi de la gravité , de s’élever , de construire , dessiner des formes de tactiques si souvent répétés par les heures d’entraiment digérées, et d’exprimer une émotion , une passion de l’âme que projette la forme de corps de tout judoka.


En savoir plus sur DLM PICTURES PHOTOGRAPHIES

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

  
DAviPLEt.@ Écrit par :